LE VIEUX MOULIN

UN MONUMENT HISTORIQUE

Le bâtiment du Vieux Moulin date de l’époque de la fondation de Charleville par Charles de Gonzague, duc de Nevers et de Rethel, et prince souverain d’Arches. Il est construit par Claude Briau dans les années 1620, et s’inscrit dans le plan de cité idéale conçu par l’architecte Clément Métezeau. Ce moulin, qui tirait sa force motrice du courant de la Meuse, moulait la farine pour approvisionner toute la ville. L’édifice fait aussi office de porte factice, marquant l’entrée Nord de la ville, face à la Porte de France (entrée Sud), la Porte de Flandre (entrée Ouest) et la Porte du Luxembourg (entrée Est). La façade clôt la perspective axiale de la rue principale. C’est pourquoi elle est traitée de manière particulièrement monumentale, avec des colonnes colossales d’ordre ionique et un fronton orné du blason de Charleville. L’édifice souffre d’un incendie en 1754, qui détruit l’intérieur. En 1981, les façades et toitures du bâtiment sont classées au titre des monuments historiques.

UN MUSÉE MODERNE

Le début d’une collection municipale consacrée à la mémoire d’Arthur Rimbaud est marqué par deux dons. En 1927, quelques objets sont légués par un parent du poète, le professeur A. Gilbert. En 1954, date symbolique du centenaire de la naissance du poète, Henri Matarasso, libraire, grand collectionneur et passionné par Rimbaud, fait don de sa collection qui comprend entre autres une édition originale d’Une saison en enfer, la valise que Rimbaud avait emportée en Afrique, ou encore des portraits de Rimbaud par Pablo Picasso et Alberto Giacometti. En 1969, le Vieux Moulin accueille le musée municipal qui renferme alors le noyau de ce qui deviendra, d’une part le musée de l’Ardenne, et d’autre part le musée Arthur Rimbaud. Le musée Arthur Rimbaud occupe tout l’espace du bâtiment depuis 1991, année du centenaire de la mort du poète. En 2014 – 2015, une rénovation totale des espaces, menée par le cabinet d’architectes Abinal & Ropars, permet une mise aux normes et la mise en place d’une muséographie moderne. L’artiste contemporain Claude Lévêque est associé à la rénovation : il conçoit notamment le Cadran qui se trouve dans le grand escalier.

L'ÎLE DU VIEUX-MOULIN

La visite débouche naturellement sur la découverte de l’île du Vieux-Moulin. Posée sur la Meuse entre le centre-ville et le Mont-Olympe, cette île offre un espace de détente au pied du musée. À la sortie, on peut au choix rejoindre la salle de l’Auberge verte qui accueille, selon la programmation culturelle, expositions temporaires et animations, ou se promener sur le belvédère qui offre une vue agréable sur la Meuse, ou encore se détendre sur les bancs du jardin. L’île est reliée au mont Olympe par une passerelle inaugurée en septembre 1934.