EXPOSITIONS PASSÉES

RIMBAUD PHOTOGRAPHE

au musée Arthur Rimbaud

du 18 mai au 13 octobre 2019

En mars 1883, Arthur Rimbaud — qui a quitté l’Europe et tourné le dos à la littérature pour commencer une autre vie dans la corne de l’Afrique — fait venir de Lyon un appareil photographique et « les ingrédients pour une campagne de deux ans ». Installé à Harar, en Éthiopie, il se fait photographe. Son projet : capturer « des choses curieuses », types et paysages, pour les donner à voir en France, où ce n’est pas connu ; faire des photographies et des cartes pour illustrer un ouvrage sur Harar et le pays Galla. En mai, il envoie à sa mère et à sa sœur Isabelle trois « photographies de moi-même par moi-même », trois autoportraits où étrangement son visage est illisible. En exclusivité, l’exposition révèle trois photographies inédites prises par Arthur Rimbaud, jusqu’alors complètement inconnues !

Découvrez le site rimbaudphotographe, conçu par le commissaire de l’exposition, Hugues Fontaine

RIMBAUD - VERLAINE. PARALLÈLEMENT

au musée Arthur Rimbaud

du 23 juin au 30 septembre 2018

La liaison entre Paul Verlaine et Arthur Rimbaud ne dure que 2 ans, mais leurs vies respectives sont comme deux parallèles qui, malgré l’impossible, se croisent et se chevauchent, de leur naissance à leur mort. Au-delà du célèbre épisode du coup de pistolet à Bruxelles, l’exposition démêle les fils d’une correspondance entre les destins des deux hommes, en accueillant des prêts exceptionnels : le célèbre tableau Un Coin de table de Henri Fantin-Latour, seule œuvre où Arthur Rimbaud et Paul Verlaine posent côte à côte, une série de portrait prêtée par le musée de la cour d’Or de Metz ou encore des dessins d’Ernest Delahaye provenant de la bibliothèque Jacques Doucet (Paris).

 

CORINNE DEVILLE
"Dans ma tête de solitaire..."

à la maison des Ailleurs et au musée de l’Ardenne

du 10 octobre au 5 janvier 2020

En lien avec l’exposition du musée de l’Ardenne, la maison des Ailleurs accueille Corinne Deville, fille de Jean Deville et d’Elisabeth de la Mauvinière. Corinne Deville s’est forgé un univers plastique unique – étonnant et détonnant. Son œuvre éclatante n’a jamais été dévoilée au public jusqu’alors. Personnages picaresques et animaux fantastiques s’y côtoient dans des paysages de prime abords bucoliques mais à la profondeur inquiétante.

Découvrez le site dédié à cette artiste : www.corinnedeville.com